L’État français s’est fixé un objectif, inscrit dans la loi énergie-climat de 2019 : celui de la neutralité carbone en 2050. Concrètement, cela signifie que notre pays s’est engagé à n’émettre que 80 mégatonnes de CO2 par an à partir de 2050.

Or ce que dévoilent les organisations de l’Affaire du Siècle (Notre Affaire à Tous, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France), c’est qu’en 2 mois et 5 jours, la France a émis la totalité des gaz à effet de serre qu’elle pourrait émettre en un an si elle respectait son objectif de neutralité carbone.

À partir d’aujourd’hui, jeudi 5 mars 2020, et jusqu’au 31 décembre, l’État français est donc à découvert climatique et aggrave son impact sur le dérèglement de la planète. 

Si l’on continue à ce rythme, la France n’atteindra pas la neutralité carbone en 2050 mais… en 2085 !

Il est urgent de se mobiliser, tant au niveau national qu’au niveau local pour briser ce cercle infernal. Les leviers d’action locale sont nombreux pour atteindre la sobriété et l’efficacité énergétique : big bang des mobilités pour réduire drastiquement les émissions de carbone et de gaz à effet de serre dues aux déplacements, rénovation thermique des bâtiments, alimentation locale et moins carnée…

Ces engagements sont portés avec sincérité, force et conviction par la liste « Choisir l’écologie pour Montpellier » menée par Coralie Mantion et soutenue par Europe Écologie Les Verts. Les 15 et 22 mars prochains, chaque citoyen-ne aura le pouvoir de dire stop à cette trajectoire qui nous mène collectivement droit dans le mur, le pouvoir de mettre aux responsabilités des écologistes qui sauront prendre les décisions courageuses que la situation impose durant le prochain mandat.

Le temps de l’écologie est venu. Il nous appartient à toutes et tous de faire reculer le jour du dérèglement.

Share This