Amétyst : Quand l’usine de tri prend le tournant du compostage (François Vasquez – La Gazette des communes 20.04.2022)

Amétyst : Quand l’usine de tri prend le tournant du compostage (François Vasquez – La Gazette des communes 20.04.2022)

Amétyst, la plus grande usine de tri mécano-biologique (TMB) de France, a amorcé en janvier 2021 un tournant majeur. En plus de son activité principale – le traitement des 130 000 tonnes d’ordures ménagères résiduelles (OMR) de la métropole de ­Montpellier –, elle a ouvert une station de compostage des biodéchets et prévoit de commencer leur méthanisation dès que leur quantité (1 800 tonnes collectées en porte-à-porte) dépassera 8 000 tonnes.

Quand Nous sommes propose l’incinération des déchets !!  

Quand Nous sommes propose l’incinération des déchets !!  

Le Conseil de Métropole de Montpellier a voté ce mardi 22 mars la délibération cadre sur la gestion des déchets portée par François Vasquez (Vice-président délégué à la Collecte, au Tri, à la Valorisation des déchets et à la Politique zéro déchet) et Célia Serrano (Conseillère métropolitaine déléguée à la Sensibilisation à la réduction des déchets) : c’est une décision qui fera date car elle révise toute la filière, refond tous les moyens, et révolutionne la gestion des déchets.
La politique des déchets se veut un changement de paradigme : une politique « zéro déchets » fondée sur des piliers écologistes, économiques et pragmatiques en associant toutes les collectivités du bassin de vie, les associations et les habitant-es.
Il y a des principes que les écologistes défendront toujours : aucun nouveau dispositif d’incinération, quelqu’il soit.
Or nous avons entendu l’élue de Nous Sommes Alenka Doulain défendre l’indéfendable : mettre en place ce qu’on appelle une chaufferie CSR qui serait une « solution écologiste et durable pour la métropole ».   Comme l’a expliqué François Vasquez, une filière CSR ne peut être qu’un échec économique et environnemental. Brûler les plastiques, cela veut dire refuser de baisser l’utilisation des plastiques et dissuade la politique de tri en amont. Par ailleurs, le processus industriel veut qu’une usine est toujours surdimensionnée : il faudra alors toujours plus amener de plastiques pour nourrir le monstre : c’est donc une impasse proposée par Nous Sommes et sa représentante.
Pourquoi l’élue de Nous Sommes raconte-t-elle n’importe quoi sur les déchets en Conseil de Métropole ? Peut être simplement parce qu’elle et ses ami-es n’y connaissent rien et que cela poursuit juste un but politicien en période électorale.
La politique des déchets mérite mieux que subir des interventions d’une méconnaissance totale par une élue qui passe son temps à donner des leçons.
Le Conseil de Métropole de Montpellier a acté ce jour à l’unanimité avec une seule abstention, celle d’Alenka Doulain, qu’il n’y aurait pas d’incinération quelle qu’elle soit à Montpellier.  

les élu.es Choisir l’Écologie pour Montpellier

Amétyst : Quand l’usine de tri prend le tournant du compostage (François Vasquez – La Gazette des communes 20.04.2022)

Retour sur la conférence de presse à l’usine Amétyst (François Vasquez et Célia Serrano)

France Bleu Hérault : L’usine Amétyst de Montpellier revoit sa gestion des déchets pour produire un compost de qualité

Actu Montpellier : Montpellier. Déchets : la Métropole relance le tri des biodéchets

Midi Libre (abonné.es) : Montpellier : l’usine de traitement de déchets Amétyst est passée au vert en 2021

20 minutes : Montpellier- L’usine de méthanisation produit (enfin) un compost de qualité

à partir de 11’07 (interview de François Vasquez puis Célia Serrano)