Fatma NAKIB

Fatma NAKIB

Fatma NAKIB

17e Adjointe au maire, déléguée à l'Égalité et aux Droits des femmes

Membre du conseil d’administration du CCAS
Membre du bureau du Festival CINEMED
Membre du conseil d’administration du Festival Radio France Occitanie Montpellier
Membre du conseil d’administration du MOCO

 

Détail de la délégation d’adjointe :

  • Lutte contre les discriminations
  • Défense des valeurs de la République
  • Egalité femmes/hommes et droits des femmes
  • Lutte contre les violences faites aux femmes
Durant ce mandat, ma mission consistera à:
– Lutter contre toute forme de discrimination;
– Défendre avec force les valeurs de la République;
– Inscrire l’égalité femmes-hommes et les droits des femmes au cœur de chacune de nos actions;
– Lutter sans relâche contre les violences faites aux femmes, et pour la prise en compte des difficultés rencontrées par les familles monoparentales, en grande majorité féminines;
– Travailler à l’exemplarité de notre collectivité en matière d’égalité femme-homme et de lutte contre les discriminations,
– Renforcer les actions en matière de prévention des discriminations dans les Quartiers Prioritaires de la Ville (QPV).
Réalisé depuis le débu du mandat:
– Sensibilisation auprès des jeunes collégien-nes et de la jeunesse : concours Pocket Film
– lancement des application « App’Elles » le 8 mars 2021 en collaboration avec l’état
– lancement de l’application « FLAG » le 17 mai en collaboration avec le CLSPD
– lancement de la double labelisation AFNOR de la ville: égalité et diversité

Qui pourrait affirmer que nos sociétés sont désormais égalitaires? Que la question est réglée, que les femmes jouissent d’un statut équivalant à celui des hommes, qu’elles ne sont pas sous-sujets, sous-citoyennes, sous-représentées dans les instances décisionnelles? Avez-vous vu les photos de la table des négociations sur les retraites à Matignon? Ou celles des discussions de paix sur la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan? Des hommes, des hommes, des hommes. En 2020. C’est consternant.

Une farouche liberté (2020) de Gisèle Halimi

Biographie

 

50 ans
Quartier : Centre historique – Comédie

Engagée professionnellement et politiquement dans le secteur artistique et dans la culture en général depuis 20 ans, j’ai milité au sein de la Fédération des Arts de la Rue pour une meilleure prise en compte de l’art dans l’espace public. C’est un militantisme axé sur l’accessibilité de l’art et des œuvres, sur le respect des droits culturels de chacun, et, à travers le déploiement de l’art dans l’espace public, un travail de résistance pour créer sans cesse des espaces de liberté d’expression et de maintien de nos libertés individuelles. La question de la place des femmes dans l’art et la culture est une revendication portée par le monde associatif dans lequel j’évolue depuis près de 20 ans.

Mon engagement dans la culture est un engagement politique, je pense que la culture est un instrument du changement des mentalités, et qu’elle doit agir non pas au sein de politiques culturelles cloisonnées, mais de façon transversale: pour que les questions artistiques soient aussi des questions urbanistiques, environnementales, sociales, éducatives, économiques.

J’aborde les questions d’écologie et d’égalité avec la même exigence de transversalité.

Je suis engagée aujourd’hui dans la majorité municipale parce que je pense y être utile, et que mon propre sentiment d’urgence est de plus en plus fort. La société doit évoluer dans son mode de vie, dans son mode de consommation, et je veux contribuer à accélérer cette transition indispensable.

Les 12 élu-es du groupe

Share This