Depuis des mois, les écologistes alertent l’opinion publique sur le monumental gâchis de la suppression des TGV en gare Saint-Roch.
Depuis des mois, les écologistes sont les seuls à défendre la desserte TGV du centre-ville dans l’intérêt des habitants, des usagers et des acteurs économiques.
Coralie Mantion : ” A la veille des élections municipales, nous tenions à revenir sur ce dossier emblématique de notre engagement.
Notre engagement pour un usage responsable de l’argent public. L’extension de la gare Saint-Roch et la construction des 4 lignes de tramway qui la desservent représentent un investissement cumulé d’1,5 milliard d’euros ! Il doit être optimisé !
Notre engagement pour des mobilités non polluantes. Obliger les usagers à prendre la voiture pour aller à la gare Sud de France est une aberration écologique ! Nous voulons au contraire permettre aux Montpelliérains de se libérer de la dépendance à la voiture !
Notre engagement pour la vitalité économique du centre-ville. Supprimer la desserte TGV du centre-ville, c’est l’affaiblir un peu plus. C’est porter atteinte à son attractivité. Nous nous battrons, aux côtés des acteurs économiques, pour exiger le rétablissement des TGV en gare Saint-Roch.”

Comme nous nous y sommes engagés, au lendemain des élections, nous aurons un rendez-vous avec le PDG de la SNCF pour :
1. exiger le rétablissement des TGV qui y ont été supprimés
2. lui demander de remplir la gare Sud de France avec des TGV réellement supplémentaires. Pas des TGV supprimés en gare Saint-Roch
——————————————
Rénovée et agrandie pour 55 millions d’euros, la gare TGV Saint-Roch est un équipement moderne, parfaitement adapté aux besoins des usagers.
Située à 300 mètres de la place de la Comédie, elle offre un accès incomparable au cœur de ville. Elle est un atout formidable pour l’attractivité touristique et le dynamisme économique de la Métropole.
C’est aussi un modèle de “multimodalité” écologique. Tous les modes de transports non polluants y sont connectés !
Une gare TGV à 10 minutes à pied du Corum
Située à 300 mètres de la place de la Comédie, la situation centrale de gare TGV Saint-Roch est un formidable atout pour l’attractivité du cœur de la métropole.
Sa desserte TGV est un facteur clé pour l’activité économique du centre-ville et notamment pour l’activité touristique : congrès, hôtellerie, restauration.
Une gare TGV facile d’accès à vélo
Bientôt équipée d’un parking à vélos de 400 places, la gare TGV Saint-Roch offre un accès très commode pour les cyclistes. Dans un rayon de 3 km, ce sont près de 200 000 habitants de Montpellier qui peuvent accéder au TGV en moins de 15 minutes à vélo.
Une gare TGV desservie par 4 lignes de tramway
C’est unique en France ! Aucune autre gare TGV ne bénéficie d’une telle qualité de desserte par les transports publics ! Dans un rayon de 6 km, ce sont près de 300 000 habitants de la métropole qui peuvent accéder au TGV en moins de 45 minutes en tramway.
Rappelons que ce sont près d’1,5 milliard d’euros qui ont été investis dans le réseau de tramway montpelliérain afin de permettre cette interconnexion de toutes les lignes à la gare centrale !
Une gare TGV connectée aux trains Intercités et au réseau TER
Autre atout clé. La gare TGV Saint-Roch permet des correspondances directes avec le réseau TER et les toutes les villes du littoral languedocien : Sète, Frontignan, etc.
Pourtant, depuis décembre dernier, la SNCF a supprimé la moitié des TGV qui desservaient la gare Saint-Roch.
En accord avec le maire sortant Philippe Saurel, ces TGV ont été transférés à la gare Sud de France, située à plus 45 minutes du centre-ville, sans desserte tramway ni correspondance TER.
En clair, on vide la gare Saint-Roch de ses TGV pour remplir artificiellement la gare Sud de France.

Pour les usagers comme pour l’activité économique du cœur de ville c’est une catastrophe, une régression incompréhensible. Rénovée et agrandie, la gare Saint-Roch n’est absolument pas saturée. Réduire son activité TGV est un gâchis monumental.

Obliger les Montpelliérains à utiliser la voiture pour aller prendre le TGV en gare Sud de France est un non-sens.
Un non-sens en terme social alors que le prix des carburants pèse chaque jour un peu plus sur le budget des ménages.
Un non-sens en terme écologique au moment où nous devrions tout faire pour lutter contre la pollution de l’air.

Nous refusons cette aberration écologique qui oblige les usagers à utiliser la voiture pour aller prendre le train !
Nous refusons cette dégradation scandaleuse du service public de transport !
Pour les écologistes, les choses sont claires.

On a construit une ligne TGV supplémentaire (le Contournement ferroviaire Nîmes Montpellier) pour 2 milliards d’euros
On a construit une gare TGV supplémentaire (la gare Sud de France) pour 150 millions d’euros.
Il est normal d’exiger des TGV supplémentaires !
La gare Sud de France doit accueillir des TGV supplémentaires. Pas des TGV supprimés en gare Saint-Roch.

Comme nous nous y sommes engagés, au lendemain des élections, nous aurons un rendez-vous avec le PDG de la SNCF pour : exiger le rétablissement des TGV qui y ont été supprimés lui demander de remplir la gare Sud de France avec des TGV réellement supplémentaires. Pas des TGV supprimés en gare Saint-Roch

Share This