Ce vendredi 28 février, José Bové était présent à Montpellier, aux côtés des militantes et des militants d’Europe Écologie Les Verts et de l’Alliance des Écologistes, pour apporter son plein soutien à la candidature de Coralie Mantion à l’élection municipale des 15 et 22 mars prochain.

Partout, l’écologie est l’enjeu central de cette élection municipale. Et partout, les candidats, de tous bords, repeignent en vert leurs discours et leurs drapeaux.

« Je suis convaincue que le plus grand danger ce n’est pas le fait d’être inactif. Le plus grand danger c’est lorsque les politiques font semblant d’agir alors que rien n’est fait, sauf de belles campagnes de communication » disait Greta Thunberg lors de son discours à l’Assemblée Nationale en juillet dernier.

Le maire sortant, Philippe Saurel, en a apporté malheureusement la pire des caricatures. Présidant le Conseil de Métropole réuni en juillet dernier, il s’est ainsi adressé à un élu de la commune de Castelnau-le-Lez ; sur un ton amusé : « Monsieur Rouilleault, vous devriez déclarer l’état d’urgence climatique à Castelnau. Vous feriez un énorme coup. Pourquoi vous ne le faites pas ? Faites-le ! Je vous donne une clé de la victoire. »

https://twitter.com/HrvMartin/status/1153937971491590144?s=19

Un joli coup de communication donc que le maire sortant n’a pas manqué d’afficher, à grands frais, sur tous les supports de propagande municipale et en particulier sur des écrans publicitaires numériques qui consomment 10 fois plus d’énergie qu’un simple panneau lumineux.

https://twitter.com/manooflon/status/1153607199375155200?s=20

Coralie Mantion, tête de liste EELV, dénonce :
« Les Montpelliéraines et les Montpelliérains ont appris que leur ville avait déclaré l’urgence climatique en lisant des écrans publicitaires municipaux qui consomment plus d’électricité qu’une famille sur une année. C’est le comble du cynisme climatique ! »

Et Coralie Mantion de poursuivre :
« Nous réviserons le règlement de publicité pour interdire ce type d’écrans énergivores qui sont une aberration écologique, un symbole de gaspillage de nos ressources, une source de pollution lumineuse et un perturbateur de sommeil pour les riverains.
Nous mettrons fin aux contrats de mobiliers urbains publicitaires. Les panneaux peuvent devenir des supports d’information d’intérêt général (événements artistiques / culturels) ou être remplacés par des arbres.
Par-delà ces mesures, nous nous engageons à réduire de 25 % la facture d’énergie de la Ville et de la Métropole. Pour cela, nous agirons sur tous les leviers de la collectivité pour faire la chasse au gaspi dans nos bâtiments et nos équipements. En particulier, nous équiperons l’éclairage public de nouvelles technologies qui permettent de moduler l’intensité lumineuse en fonction des besoins, des systèmes automatiques d’arrêt de l’alimentation électrique en dehors des heures de boulot et une campagne d’information auprès du personnel.»


Face à la surenchère de greenwashing, José Bové a tenu à adresser cette alerte :

« Je dis aux électrices et aux électeurs : méfiez-vous des contrefaçons ! Il n’y a pas d’écologie en actes sans les écologistes. Il n’y a qu’un seul vote utile pour l’écologie c’est “Choisir l’écologie pour Montpellier”, la seule liste soutenue par Europe Écologie Les Verts et l’ensemble des mouvements de l’écologie politique : Génération Écologie, Parti Animaliste, Alliance Écologique Indépendante, Le Mouvement des Écologistes Indépendants. »

Et José Bové de conclure :
« J’appelle à voter pour Coralie Mantion et la liste soutenue par EÉLV. J’appelle à voter pour la version originale de l’écologie ! Parce que Montpellier a besoin d’une maire écologiste sincère et engagée. »
Share This