Voici les mesures programmatiques en faveur du bien-être animal, présentées ce jour par de la liste “Choisir l’Écologie pour Montpellier” menée par Coralie Mantion pour EÉLV et soutenue par Génération Écologie et le Parti Animaliste :

  • Création d’une Délégation transversale de la « condition animale » dont le délégué sera un représentant du Parti animaliste adjoint du Maire ;
  • Création au sein de la mairie de Montpellier d’un service chargé de la protection animale ;
  • Un officier de police municipale sera formé et dédié à la protection animale. Les associations travailleront avec cet officier spécialisé. Sa mission sera de veiller au respect des législations de protection animale.
  • Un centre de soin de faune sauvage locale sera créé et géré en partenariat avec des associations spécialisées. Ce centre sera également un lieu de pédagogie à l’éthologie et visant à faire découvrir le rôle des espèces animales locales dans l’environnement. Les établissements scolaires seront invités à le visiter. Les animaux soignés mais non relâchables pourront y résider de façon permanente.
  • Aucune subvention ne servira à financer la chasse, la pêche, la tauromachie, les cirques avec animaux.
  • S’assurer que les animaux dans les “fermes pédagogiques” sont bien traités et que la pédagogie associée ne soit pas néfaste aux animaux.
  • Un vœu du conseil municipal sera voté pour se prononcer contre la corrida et les combats de coqs.
  • Des subventions seront attribuées à des associations de protection animale.
  • La chasse, la tauromachie, les combats d’animaux et les cirques ou spectacles utilisant tous types d’animaux seront interdits par arrêtés municipaux.
    Dans la mesure du pouvoir de la Mairie et de la Métropole sur ces établissements, le zoo et l’aquarium percevront une subvention pour prendre soin des animaux déjà présents mais ils ne devront plus accueillir de nouveaux animaux hormis ceux recueillis pour y être soignés. Il est fixé l’objectif de relâcher dans leur milieu naturel les animaux pouvant l’être.
  • Améliorer la condition des animaux dans les abattoirs municipaux ainsi que les abattoirs dont la gestion est assurée par la métropole : déchargements, conformité des installations, obligation de l’étourdissement préalable à l’abattage, interdiction de l’étourdissement au CO2, augmentation des contrôles, diminution des cadences…
  • Montpellier est une ville universitaire et scientifique importante. C’est la première université mondiale dans le classement de Shanghai en écologie et la deuxième université française dans le classement de Reuters des universités les plus innovantes. Un congrès sur les méthodes alternatives à l’expérimentation animale dans l’enseignement et la recherche sera organisé au Corum. Les personnels des universités, des entreprises et les chercheurs de pointe dans le domaine seront conviés pour contribuer ou participer au congrès.
  • Une politique de gestion non létale des animaux liminaires (rats, pigeons, ragondins…) sera mise en place. D’autres méthodes devront être utilisées : pigeonnier contraceptif, contraception et déplacement, etc.
  • Deux menus végétariens ou végétaliens seront rendus obligatoires chaque semaine dans tous les services de restauration collective municipale tels que les cantines et crèches, les EHPAD, ou les services de la ville. Les cuisiniers recevront une formation spécifique. Cette mesure prendra effet dès que possible.
  • Une option végétarienne ou végétalienne quotidienne sera proposée dans tous les services de restauration collective municipale telles que les cantines et crèches, les EHPAD ou les services de la ville.
  • Insertion, dans tous les cahiers des charges des marchés publics de la ville susceptibles d’affecter les animaux, d’une clause de bien-être animal : l’objectif est d’obtenir une absence totale de produits animaux issus de l’élevage intensif (plein air uniquement) et absence de produits animaux issus d’abattage sans insensibilisation préalable ;
  • Les marchés publics intègreront le « bien-être animal » dans leurs critères en matière de produits d’entretien avec l’objectif de tendre vers une commande publique « 100 % produits non testés sur les animaux ».
  • Les marchés publics d’infrastructure devront prendre en compte la vie et le déplacement naturel des animaux (installations anti-électrocution, corridor écologique, remontée de poissons…). Chaque chantier géré par la mairie devra avoir l’avis d’un spécialiste dans ce domaine avant d’être lancé.
  • Les infrastructures existantes seront améliorées pour prendre en compte la vie et le déplacement naturel des animaux (installations anti-électrocution, corridor écologique, remontée de poissons…).
  • La vérification de présence de nids et leurs déplacements seront effectués avant toute coupe d’arbre ou élagage, des vérifications de présence d’animaux (hérissons…) et leurs déplacements seront effectuées sur les zones naturelles avant toute construction. L’élagage sera réalisé hors période de nidification.
  • Pour tout arbre coupé, deux autres seront replantés ailleurs pour maintenir l’équilibre nécessaire à la biodiversité et pallier les espaces naturels des animaux détruits en trop grand nombre.
  • La protection animale sera promue en partenariat avec les associations, au travers d’événements et d’ateliers visant à expliquer l’éthologie dans les écoles, collèges, lycées, maisons pour tous, et tous les lieux de vie sociale susceptibles de les accueillir.
    Une campagne de stérilisation des chats errants sera organisée et des espaces de vie pour les chats libres de la commune seront créés avec l’appui des associations.
    Un espace d’activité réservé aux chiens, dont l’espace sera de taille suffisante pour leur permettre d’exprimer leurs comportements (caniparc), sera créé dans la métropole.
  • Un partenariat sera signé entre la fourrière de la commune et des refuges afin d’éviter les mises à mort.
    Des places dans les foyers d’hébergements d’urgence et les Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) destinées à accueillir des personnes accompagnées de leurs animaux seront créées.
Share This